Pourquoi des millions de masques viennent-ils d’être rappelés ?

Les masques FFP2 “Patricle filtering half mask” labellisés “Biomass Graphène” ne doivent plus être utilisés, alerte L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Ils contiendraient en effet une substance chimique nocive pour la santé. Mediapart a mené une enquête et révélé que ces masques auraient été utilisés par plusieurs milliers de personnels médicaux avant que l’information ne soit divulguée.

Il y aurait au total près de 17 millions de pièces problématiques, rappelées pour être détruites. Mais il existerait en tout 60 millions de masques avec cette substance chimique potentiellement néfaste poru la santé. Il s’agit du graphène, un biocide, soit un produit qui détruit (ou du moins rend inoffensifs) les virus notamment.

Des effets potentiels sur les embryons

De manière générale, les biocides sont encadrés par le règlement européen, souligne l’Anses. Dans un article paru en 2016, l’Agence évoquait : “Les effets rapportés constituent une source de préoccupations pour la santé humaine, notamment en raison de suspicions d’effets tératogènes“, soit susceptibles de provoquer des malformations chez les enfants exposés pendant la gestation.

Ces masques ne sont pas destinés au grand public et ont été adressés à des personnels de santé dans divers types de structures. Ils auraient fait partie d’une commande massive datée d’avril 2020, soit au moment où la France tentait de faire face à la pénurie de masques, juste avant le déconfinement, souligne Mediapart.

Sources : Mediapart, AFP, Anses, ANSM.

Lire aussi :

Des produits chimiques nocifs dans les articles de sport
Des polluants dits “éternels” retrouvés dans les emballages en France

The post Pourquoi des millions de masques viennent-ils d’être rappelés ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu