L’achat de nouvelles chaussures peut donner lieu à certains petits bobos. Il faut toujours un peu de temps avant que la morphologie du pied épouse parfaitement celle de la chaussure. Et parfois, il est possible d’observer l’apparition d’ampoules.

Des chaussures neuves, ou tout simplement des chaussures qui entraînent des frottements répétés à certains endroits du pied, peuvent former des ampoules plus ou moins douloureuses. Elles apparaissent lorsqu’on a beaucoup marché, ou forcé sur le sport, à force du contact prolongé entre la peau du pied et certains endroits de la chaussure. Et plus il y a frottement, plus l’ampoule peut s’y installer.

Rassurez-vous, ce décollement de la couche supérieure de la peau reste bénin, et anodin. Toutefois, si on la laisse s’installer sans réagir à temps, elle devient très vite invalidante malgré sa localisation limitée sur un endroit du pied ou de l’orteil. Elle peut même dégénérer si on n’y prête pas attention.

Une ampoule se développe en trois phases. D’abord, cela commence avec une rougeur locale qui résulte du frottement entre la peau et la chaussure en marchant, ou en faisant du sport par exemple. Puis, c’est la naissance d’une cloque remplie d’un liquide transparent appelé phlyctène. Enfin, la cloque peut se percer spontanément, puis se détache et laisse la peau à vif. Attention, c’est à ce moment que le risque d’infection apparaît et où la zone est assez douloureuse.

“Si la cloque est douloureuse mais n’est pas percée, mieux vaut ne pas se livrer soi même à cette opération, conseille Delphine Grange Pelazza, pédicure podologue à St Paulien (43 Haute Loire). En faisant un trou pour laisser échapper le liquide, l’instrument « artisanal » utilisé pourrait devenir une porte d’entrée des microbes. La réaction la plus prudente consiste à nettoyer l’ampoule avec de l’eau et du savon, puis de sécher la zone en tamponnant mais sans frotter. Ensuite, recouvrez d’un pansement disponible dans toutes les pharmacies.”

Ces protections contiennent des hydrocolloïdes qui tiennent jusqu’à leur décollement spontané. En restant collés, ils permettent de garder l’humidité nécessaire pour cicatriser convenablement. De plus, ils soulagent la douleur et permettent de reprendre la marche sans problème.

Dans l’hypothèse ou la cloque s’est percée spontanément, “il faut tenter de retirer les peaux mortes avec des ciseaux soigneusement nettoyés, puis de désinfecter l’ampoule avec un antiseptique sans alcool (type antiseptique à base de chlorhexidine aqueuse vendu en pharmacie), précise la podologue. Une fois l’opération effectuée, on recouvre avec un pansement, toujours hydrocolloïde.”

Et si jamais on n’a pas envie de toucher à une ampoule, si on préfère l’intervention d’un spécialiste, l’idéal reste de consulter un podologue qui pourra intervenir et vous conseiller pour que votre ampoule ne devienne qu’un mauvais souvenir…

Merci à Delphine Grange Pelazza, podologue pédicure.

Lire aussi :

9 conseils pour prévenir les douleurs du pied
Chaussures à talons : 5 conseils pour bien les choisir
10 gestes pour prendre soin de ses pieds cet été

The post Faut-il percer les ampoules ? first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu