Anosmie : un exercice (très simple) de rééducation olfactive

Parmi les symptômes les plus surprenants de l’infection au coronavirus SARS-CoV-2, il y a la perte d’odorat (anosmie). Selon une étude européenne publiée au mois de mai 2020, l’anosmie constitue l’un des symptômes les plus fréquents du Covid-19, juste après les maux de tête (céphalées) ; les troubles de l’odorat surviennent soit avant l’apparition des symptômes (généraux et ORL) (dans 12 % des cas), soit pendant (65 % des cas) ou soit après (23 % des cas) ; les femmes sont étonnamment plus concernées que les hommes.

Pour venir en aide aux patients qui souffrent d’anosmie, la Haute Autorité de Santé (HAS) a établi un protocole de rééducation olfactive au mois de février 2021 : celui-ci consiste à sentir 2 fois par jour des parfums assez forts (vanille, clou de girofle, huiles essentielles spécifiques…) et à pratiquer quotidiennement des lavages de nez avec du sérum physiologique.

Anosmie : un “entraînement olfactif” plutôt que des médicaments anti-inflammatoires

Il existe toutefois une autre possibilité : une récente étude de la University of East Anglia (en Angleterre) décrit un “entraînement olfactif” à destination des patients souffrant de perte d’odorat. Mis au point par le Pr. Carl Philpott, spécialiste de l’anosmie, ce protocole (qui joue sur la neuroplasticité) consiste à sentir 4 odeurs différentes à la suite, 2 fois par jour, pendant 3 à 6 mois. Du côté des “testeurs”, il y a du choix : gousse de vanille, thé à la bergamote ou au jasmin, bouquet de roses ou de lys, huile d’olive ou huiles essentielles (attention aux contre-indications), fromage ou herbes aromatiques…

En revanche, d’après les chercheurs anglais, l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires n’aurait que peu d’intérêt pour soigner la perte d’odorat : “les corticostéroïdes n’ont pas démontré d’efficacité particulière contre l’anosmie : de plus, ils peuvent être responsable d’effets indésirables (œdèmes, hypertension artérielle, troubles de l’humeur…)” expliquent-ils dans la revue spécialisée International Forum of Allergy & Rhinology.

Bonne nouvelle : selon l’étude internationale mentionnée ci-dessus (qui portait sur 1420 patients atteints du Covid-19 dans 18 hôpitaux européens), quasiment la moitié des patients souffrant d’anosmie récupèrent leur odorat dans un délai court de 15 jours.

À lire aussi :

Peut-on rééduquer son odorat après une Covid-19 ?
“Des patients sentent des odeurs fantômes”, un nouveau symptôme du Covid décrypté par un médecin
Perte d’odorat et Covid-19 : la majorité des patients la récupèrent au bout de 2 mois

The post Anosmie : un exercice (très simple) de rééducation olfactive first appeared on ProcuRSS.eu.

Menu